cropped-cropped-BANDEAU-980x200px.jpg

Pourquoi la lutte contre le tabagisme est-elle une des priorités pour l'URPS Pharmaciens?

► A la Réunion, on compte près de 580 décès annuels liés au tabac, des hommes dans 2 décès sur 3 (67%).

Les décès par cardiopathies ischémiques sont les plus fréquents (55%), devant les décès par cancers du larynx, de la trachée, des bronches et des poumons (32%) et les décès par bronchites chroniques et maladies pulmonaires obstructives (13%).

Ces décès liés au tabagisme représentent, de manière stable, 14% de l’ensemble des décès sur l’île.

Le tabac représente la 1ère cause de décès par cancer : 18% des décès par cancer sont localisés au niveau du larynx, de la trachée, des bronches et du poumon sur la période 2008-2010.

► Un tiers des décès liés au tabagisme survient avant l’âge de 65 ans : dans 9 cas sur 10, les décès prématurés liés au tabac concernent des hommes.

► Sur la période 2008-2010, le taux standardisé régional de mortalité liée au tabagisme est supérieur au taux observé en métropole.

Le différentiel Réunion/métropole est aggravé chez les femmes : +26% vs +15% chez les hommes.

► Le taux standardisé de mortalité directement liée au tabagisme est stable à La Réunion sur la période 2008-2010 (quel que soit le sexe) alors qu’il poursuit sa baisse en métropole. Néanmoins cette évolution globale masque des variations selon la pathologie.

Comment le pharmacien peut-il agir dans son officine?

L’incitation des fumeurs à arrêter le tabac s’appuie notamment sur les professionnels de  santé  de  premier  recours.  Les  pharmaciens  sont  et  seront  en  mesure  de relever le défi.
Par  leurs  connaissances,  expérience  et  proximité  avec  le  public,  les  pharmaciens d’officine  sont  aux  côtés  des  médecins  traitants,  pour  accompagner  les millions de fumeurs candidats à l’arrêt.
En  contact  quotidien  avec  des  fumeurs,  divers,  malades  ou  en  bonne  santé,  ils peuvent intervenir dans la motivation à l’arrêt du  tabac, l’évaluation du niveau de  dépendance,  l’aide  pharmacologique  à  l’arrêt,  le suivi  personnalisé  de  la personne  en  cours  de  sevrage  et,  si  besoin,  orienter  les  personnes  vers  une consultation médicale spécialisée. (communiqué de presse de l'Ordre national des Pharmaciens du 27 septembre 2014).

Les pharmaciens se doivent de souligner les risques importants de fumer, encourager l’abstinence tabagique, conseiller et accompagner le fumeur qui cesse de fumer » (conférence de consensus ANAES 1998, « Arrêt de la consommation du tabac »).

 

Consulter le projet de l'URPS Pharmaciens

S'inscrire et participer à l'élaboration du projet

 

affiche composants cigarettes

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.